Covid-19

Le Niger face à une double épidémie de poliomyélite et de coronavirus

Le Niger signale une nouvelle épidémie de polio (photo d'illustration)  Source : OMS

En pleine épidémie de coronavirus, le Niger doit faire à une deuxième crise sanitaire, la polio qui vient de toucher deux enfants dans les régions de Niamey et Tillaberi.
Par Badr Kidiss avec OMS
Créé le 28.04.20, modifié le 20.05.20

Si plusieurs régions du Niger sont touchées par le coronavirus, certaines subissent en même temps une nouvelle épidémie de polio. Les deux maladies ne s’attrapent pas de la même manière – le coronavirus se transmet par les voies respiratoires, par les postillons (éternuements, toux), la polio se transmet lors de la consommation d’eau contaminée ou d’aliments souillés notamment crus ou insuffisamment cuits, ou par le biais des mains sales ou un contact oral avec une personne contaminée –, mais leurs signes cliniques se ressemblent (fièvre, maux de tête, toux).

"Le Niger a mis fin aux précédentes épidémies de polio en organisant des campagnes de vaccination de masse de grande qualité en 2019. Malheureusement, cela ne sera pas possible maintenant car nous avons suspendu les campagnes de vaccination de masse contre la polio en raison des réponses à la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19) qui exige des normes mondiales pour la distanciation sociale et les pratiques d'hygiène de lavage des mains", explique le Dr Pascal Mkanda, coordinateur du programme d'éradication de la polio dans la Région africaine.

En décembre dernier, ce pays d'Afrique de l'Ouest, ainsi que le Kenya et le Mozambique, ont annoncé avoir mis fin à des épidémies de polio qui avaient duré 24 mois. Cependant, cette nouvelle transmission du poliovirus circulant dérivé d'un vaccin, qui a paralysé deux enfants dans les régions de Niamey et Tillaberi, n'est pas liée à l'épidémie qui s'est terminée l'année dernière.

"Le poliovirus continuera à circuler"

"Le poliovirus continuera inévitablement à circuler et pourrait paralyser davantage d'enfants car aucune campagne de vaccination de qualité ne peut être menée en temps opportun", a déclaré Dr Mkanda.

Le Niger rejoint désormais la liste des pays africains connaissant des flambées de poliovirus dérivé de vaccins, portant le total à 15 pays. Les autres pays sont : l'Angola, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, la Côte d'Ivoire, la République démocratique du Congo, l'Éthiopie, le Ghana, le Mali, le Nigéria, le Togo et la Zambie. Dans ces pays, la faiblesse de la couverture vaccinale de routine, le refus de la vaccination, l'accès difficile à certains endroits et la mauvaise qualité des campagnes de vaccination ont rendu difficile la vaccination de tous les enfants.

Alors que les activités de vaccination de masse dans la région ont été reportées jusqu'à nouvel ordre, le programme d'éradication de la polio dans la Région africaine s'efforce de maintenir les fonctions essentielles de surveillance de la maladie. Bien qu'il n'existe pas de remède contre la polio, la maladie peut être évitée par l'administration d'un vaccin simple et efficace. C'est pourquoi des efforts sont en cours, au Niger et dans de nombreux pays du continent, pour augmenter rapidement le niveau d'immunité des enfants et les protéger contre la paralysie due à la polio. 

  • Niger
  • Poliomyélite
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • Santé publique