Covid-19

Covid-19 : les vaccinations au Maroc débutent à la mi-novembre

Au Maroc, la campagne de vaccination devrait débuter à la mi-novembre et s'étendra jusqu'à fin mars 2021. 

Après près d’une année anxiogène et angoissante, les Marocains pourraient enfin souffler. Les vaccinations devraient très bientôt débuter. Toutefois, tout le monde ne sera pas vacciné en même temps. Détails.

Par Sabrina El-Faïz
Créé le 10.11.20, modifié le 12.11.20

Saturation des services de réanimation, augmentation des cas, rumeur de second confinement… Alors que le Maroc est dans la tourmente, une nouvelle vient redonner espoir : la campagne de vaccination devrait débuter d’ici peu.

Lundi 9 novembre, le roi Mohammed VI a présidé à Rabat une séance de travail dédiée à la stratégie de vaccination contre le coronavirus : la campagne devrait commencer dans quelques jours.

Qui aura droit au vaccin ?

Pour le moment, seulement 5 millions de citoyens marocains devraient avoir droit au vaccin contre le coronavirus. L’opération visera dans un premier temps les personnes âgées de plus de 18 ans, qui recevront le vaccin en 2 injections. 

La campagne débutera évidemment par le personnel de santé qui, depuis le mois de mars, est en première ligne. Les autorités publiques, les forces de sécurité, ainsi que le personnel de l’éducation nationale qui devrait aussi faire partie de cette première campagne. Enfin le vaccin sera aussi disponible pour les personnes âgées, celles ayant une maladie chronique et les personnes les plus vulnérables au virus. 

Quand ?

L’OMS devrait donner son aval avant toute distribution du vaccin, (qui a été testé au Maroc sur plus de 600 personnes). L'Organisation a toutefois recommandé de vacciner les moins de 18 ans d'ici 2022, afin de bien étendre la campagne de manière efficace. Pour rappel, cette campagne se fera en deux injections avec un intervalle de 21 jours, il s’agit donc d’une organisation, d’une logistique et de tout un appareillage de stockage que le Maroc devra rapidement en place. 

De ce fait, le personnel de première ligne, à savoir le secteur de la santé, la sécurité et l’enseignement devraient avoir droit à une vaccination à la mi-novembre, soit dans quelques jours si tout va bien. Quant aux autres personnes concernées par cette campagne, leur vaccination devrait s’étendre de fin décembre à fin mars. 

Où en sont les tests? 

Pour obtenir l'accord de l'OMS, un vaccin ne doit pas être un danger en soi et ne représenter qu'un faible pourcentage d'effets secondaires. L'incident advenu au Brésil, où les essais cliniques ont été suspendus suite à un malaise de la part d'un des volontaires, ne font que souligner l'importance des tests. 

Le vaccin chinois dont parle la presse marocaine, devrait être le Sinopharm. Il a déjà été testé sur 600 volontaires marocains, 50.000 personnes en dehors de la Chine, à savoir au Maroc, au Bahreïn, au Pérou, en Argentine et au Emirats et 100.000 Chinois. Sinopharm a annoncé pouvoir produire plus de 100 millions de doses d'ici la fin de l'année et un milliard pour 2021. 

Qu'il s'agisse de Sinopharm ou d'un autre produit, une chose est sûre, le Maroc sélectionnera le vaccin qui obtiendra les meilleurs essais cliniques. 

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.