Covid-19

Covid-19 : l'épidémie s'accélère en Tunise, les couvre-feux se multiplient

La Tunisie vit à l'heure du coronavirus (photo d'illustration)  Source : REUTERS / Zoubeir Souissi

Après avoir avoir contrôlé l'évolution de l'épidémie de coronavirus (Covid-19), la Tunisie est de plus en plus atteinte. A tel point que les autorités multiplient les couvre-feux. 

Par B.K avec AFP
Créé le 14.10.20, modifié le 14.10.20

Ça se complique en Tunisie ! Ces derniers jours, les autorités ont décidé de réinstaurer un couvre-feu nocturne dans de nombreuses régions à travers le pays pour tenter de limiter la propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus, après une hausse inédite des cas ces dernières semaines.

Alors que l'on avait quasiment circonscrit la pandémie de coronavirus (Covid-19) fin juin, on enregistre désormais plus de 1.000 nouveaux cas par jour selon les données officielles. Mais en parallèle, les hôpitaux du pays manquent toujours de moyens et d'effectifs et peinent face à l'afflux de malades. A l'heure où ces lignes sont écrites, le nombre de cas confirmés sur le sol tunisien désormais 32.556, dont 478 décès (contre 50 fin juin), selon les derniers chiffres des autorités. Même les politiciens n'échappent pas au coronavirus : au moins 18 députés et deux assistants parlementaires ont été testés positifs ces derniers jours. 

Un couvre-feu presque national 

Pour tenter de ralentir la contagion, deux tiers des gouvernorats du pays ont réinstauré un couvre-feu nocturne durant 15 jours, sur tout ou partie de leur territoire. Alors que les autorités misent sur l'intelligence artificielle pour mieux dépister le coronavirus, un couvre-feu a été instauré début octobre dans l'ensemble des régions côtières de Sousse et de Monastir. Une semaine après, la même décision a été prise pour le grand Tunis qui comprend quatre gouvernorats et environ 10% de la population tunisienne.

Des mesures similaires ont aussi été imposées à Bizerte, dans le nord de la Tunisie. Le gouvernorat de Sfax, qui a enregistré 39 décès selon la préfecture, étudie la possibilité d'un couvre-feu. Sfax est une ville d'affaires importante et l'un des principaux ports du pays. Ailleurs, le couvre feu est partiel et ne concerne que quelques délégations, dans le Nord (Nabeul, Zaghouan, Béja et Kef), dans le Sud (Gabès, Tozeur, Gafsa et Medenine) et dans le Centre (Mahdia, Kairouan et Sidi Bouzid), selon le ministère de l'Intérieur. Les prières du vendredi y sont interdites ou limitées, certains marchés fermés, et les chaises ont parfois été retirées des cafés.

  • Tunisie
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • virus

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.