Covid-19

Covid-19 : En RDC, une enquête ouverte après le décès d'un patient âgé ayant reçu le vaccin AstraZeneca

Les Congolais se méfient de plus en plus du vaccin Covishield d'AstraZeneca (photo d'ilustration)  Source : Mykola Tys / Shutterstock

Les autorités congolaises ont annoncé mardi l'ouverture d'une enquête après le décès d'un homme, au lendemain de sa vaccination à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Par BK avec AFP
Créé le 07.07.21, modifié le 07.07.21

La vaccination contre le Covid-19, et plus précisément le vaccin de Astrazeneca, pourraient-ils s'avérer dangereux pour certaines personnes trop âgées, ou trop fragiles ? C'est la question que l'on se pose en République démocratique du Congo (RDC) où un décès est survenu après l'injection de la première dose.

 "Les investigations préliminaires (...) indiquent que la victime est un homme, âgé de 56 ans, qui s'est présenté au site de vaccination le samedi 3 juillet et qui a reçu sa première dose du vaccin contre la Covid-19 à 11h45", affirme dans un communiqué le Dr Jean-Jacques Mbungani, ministre de la Santé. Il avait été gardé en observation "les 30 minutes suivant l'injection, avant d'être libéré avec la recommandation de contacter l'hôpital en cas de survenue d'un effet secondaire", indique-t-il.

Cet homme est décédé le 4 juillet, selon une vidéo partagée par ses proches, devenue virale. Depuis, "un groupe d'experts indépendants" travaille pour élucider les causes de ce décès. En parallèle, le ministre Mbungani a appelé "la population au calme" et a réaffirmé que "la vaccination reste une intervention dont les bénéfices ne sont plus à démontrer".

Une méfiance qui s'accentue

En RDC, la méfiance envers le vaccin Covishield est largement répandue. De nombreuses théories du complot sont régulièrement partagées sur les réseaux sociaux.  Cette méfiance s'est accentuée ces derniers jours après une récente déclaration du président congolais Félix Tshisekedi à propos du vaccin Covishield d'AstraZeneca.  "Je crois avoir eu raison de ne pas me faire vacciner. J'ai demandé les avis des uns et des autres mais (ils) étaient partagés. Certains m’ont rassuré qu'il n'y avait aucun danger. Mais, moi-même, j'avais des doutes", avait expliqué le président Tshisekedi, interrogé par la télévision d’Etat, la RTNC.

"Il y a d'autres vaccins qui viennent et vous me verrez me faire vacciner", avait-il ajouté.  Depuis le début de la vaccination en RDC, le 19 avril, 65.567 personnes (64.080 pour la première dose et 1.487 pour la deuxième dose), ont été vaccinées au 3 juillet avec le vaccin AstraZeneca, selon le ministère de la santé. Ce pays de plus de 80 millions d'habitants avait reçu 1,7 million de doses du vaccin AstraZeneca dans le cadre du dispositif Covax, avant de redistribuer 1,3 million de doses, faute de candidats. La RDC a officiellement enregistré 42.880 cas de Covid-19, dont 969 décès depuis le début de l'épidémie en mars 2020, d'après le dernier bilan officiel publié mardi

  • Congo RDC
  • Vaccin contre le Covid
  • Covid-19
  • Epidémie
  • virus
  • Kinshasa

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.