Covid-19

Covid-19 au Cameroun : Les personnes décédées "en communauté" peuvent transmettre le virus

Une morgue (illustration) 

Alors que le Cameroun enregistre déjà plus de 1705 cas confirmés de Covid-19, la majorité des décès liés au nouveau Coronavirus sont enregistrés dans les communautés, les familles... Un risque de contamination pour des personnes de l’entourage de la dépouille.

Par Fabrice Beloko
Créé le 29.04.20, modifié le 30.04.20

Le Covid-19 est souvent un drame vécu au coeur des familles. Dans un tweet samedi dernier, le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda, a annoncé dans un tweet "53 décès, en majorité en communauté", c'est-à-dire dans leur famille. Un phénomène qui résulte du fait que tout le monde n’a pas accès aux hôpitaux dans le pays. Certaines personnes présentent des symptômes de la maladie, mais restent en famille, soit par ignorance, soit pour éviter la stigmatisation de leur entourage.

Des cas de morts extra-hospitaliers ont ainsi été signalés un peu partout, notamment à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé. Autre exemple dans la ville de Fokoué, dans la région de l’Ouest Cameroun où les populations ont intercepté un groupe d’individus qui déterrent les corps de leur proche décédé du Covid-19 pour aller l'inhumer "au village". Cela évidemment au mépris de prescriptions du gouvernement en matière de la gestion des dépouilles mortuaires des malades du Coronavirus.

Les mesures à prendre

Le risque est réel. Le Dr. Armel Fred Bomgni, urgentiste au Centre des urgences de Yaoundé (Cury), explique ainsi que "Les corps des personnes atteintes sont encore plus dangereuses post-mortem. Les gens viennent vous rendre visite parfois lorsque la dépouille est encore présente, sans même savoir la cause du décès. Quand un décès est dû au Covid-19, on sait à quoi s’exposent : le risque de propagation ici est très élevé. Quand c’est en communauté, rien n’est canalisé ".

Dans une publication du 24 mars relative à la manipulation du corps d’une personne décédée dans le contexte de la Covid-19, l’Organisation mondiale de la santé, recommande à "toute personne préparant le défunt en milieu communautaire doit porter des gants pour le moindre contact avec le corps. Pour toute activité susceptible d’entraîner des projections de liquides biologiques, il convient de porter une protection pour les yeux et la bouche. Les vêtements portés pendant tous les soins de préparation du corps doivent être immédiatement retirés et lavés après les soins, ou il faut porter un tablier ou une blouse". Pour plus de précautions, l’urgentiste du Cury conseille "d’appeler les équipes expérimentées et entraînées, comme la Croix-Rouge, pour la gestion et le traitement des corps fortement suspects de Covid-19".

 

  • Coronavirus
  • Cameroun
  • Yaoundé
  • obsèques

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.