Covid-19

Coronavirus : tension entre l'OMS et l'Algérie autour des cas de contamination

Le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique (photo d'illustration) 

Alors que l'Algérie recense près de 11.000 personnes atteintes du nouveau coronavirus (Covid-19), la directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique estime que "nous devions vivre avec une hausse constante" du nombre de contaminations dans la région. 
Par Badr Kidiss avec AFP
Créé le 15.06.20, modifié le 15.06.20

L'Algérie est l'un des pays d'Afrique les plus touchés par la pandémie de coronavirus. Depuis l'enregistrement du premier cas le 25 février, les autorités recensent 10.919 malades du Covid-19, dont 767 décès, à la date du 15 juin. Ce qui fait que l'Algérie a l'un des taux de mortalités (nombre de patients morts par rapport au total de personnes infectées) les plus élevés du continent. 

Selon l'Organisation mondiale de Santé (OMS), plus de 70% des décès sont enregistrés dans seulement cinq pays: Afrique du Sud, Algérie, Nigeria, Egypte et Soudan.

"Une hausse constante dans la région"

"Avant que nous ayons accès à un vaccin efficace, je crains que nous devions vivre avec une hausse constante dans la région, avec des foyers à gérer dans de nombreux pays, comme c'est le cas actuellement en Afrique du Sud, en Algérie, et au Cameroun, qui nécessitent de très fortes mesures de santé publique", a averti jeudi le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

Samedi, le Comité scientifique algérien a "démenti en bloc les conclusions de la Directrice régionale", l'accusant de "manipuler les données quotidiennes de l'OMS concernant les cas de contamination en Algérie". En parallèle, les autorités ont décidé de maintenir le confinement partiel dans de nombreuses wilayas du pays. 

  • Algérie
  • Coronavirus
  • Santé publique
  • Epidémie
  • virus
  • OMS