Covid-19

Coronavirus : pour se protéger, la Centrafrique se méfie du Cameroun

Face au Covid-19, la tension monte entre la Centrafrique et le Cameroun (photo d'illustration)  Source : Shutterstock

Alors que la pandémie de coronavirus s'enracine en Afrique, la Centrafrique suit avec attention l'évolution de la situation sanitaire chez son voisin camerounais, où plus de 2200 cas de Covid-19 dont près de 210 mortels ont été enregistrés.
Par Arnaud Ntchapda
Créé le 04.05.20, modifié le 07.05.20

Mieux vaut prévenir que guérir ! Ces dernières semaines, la Centrafrique se méfie de tout ce qui vient du Cameroun ou presque. Pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) sur son territoire, les autorités ont pris plusieurs mesures. L’une d’elles consiste à faire surveiller de façon très étroite la frontière du pays avec le Cameroun, où l'on recense déjà plus de 2200 personnes contaminées au coronavirus.

Au cours du point presse du porte-parole de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), le ministre de la Communication et des Médias, Ange Maxime Kazagui, a fait savoir que la surveillance aux frontières terrestres est l’une des articulations du Plan national de lutte contre la pandémie. Il a annoncé le déploiement d’une mission ministérielle qui devra évaluer les dispositifs à la frontière entre le Cameroun et la République Centrafricaine

La tension monte

En parallèle, les partenaires onusiens qui accompagnent la Centrafrique dans son combat contre le coronavirus Covid-19 ont interdit aux transporteurs routiers en provenance du Cameroun l'entrée sur le sol centrafricain. Mais cette mesure a rapidement été annulée, vu le mécontentement de la population. Aujourd'hui, le MINUSCA demande aux chauffeurs arrivant du Cameroun de se conformer aux procédures, règles et règlements en vigueur “convenus bilatéralement entre les gouvernements du Cameroun et de la République centrafricaine pour la gestion des mouvements du secteur des transports à travers la frontière“

Fin avril, le ministre centrafricain de la Santé, Pierre Somse, invitait les personnes ayant séjourné au Cameroun lors des 14 derniers jours, à se signaler, en contactant en urgence le numéro vert 1212 pour réaliser des tests de dépistage au COVID-19. "Toute personne ayant suivi le présent communiqué, est priée d'en faire part aux intéressés car, le refus de se présenter exposera les auteurs à une sanction de dernière rigueur", pouvait-on lire dans le document. Une nouvelle mesure qui n'a pas tardé à faire grincer des dents au Cameroun. A Yaoundé, les autorités se disent indignés et regrettent que leurs ressortissant soient accusés d'être les principales sources de contaminations au coronavirus en Centrafrique, pays qui recense près de 100 cas confirmés de Covid-19. 

Source : Agence Centrafricaine de Presse (ACAP), agencecamerounpresse.com
  • République Centrafricaine
  • Cameroun
  • Coronavirus
  • Santé publique
  • virus