Covid-19

Coronavirus : pour généraliser le port du masque, l'Algérie plafonne son prix

L'Algérie s'apprête à plafonner le prix du masque chirurgical (photo d'illustration) 

Alors que la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) s'enracine en Algérie, le port du masque de protection devient obligatoire, dès ce dimanche, pour tous les commerçants du pays. Les autorités veulent aussi plafonner le prix du masque chirurgical pour encourager tous les Algériens à en porter. 

Par Badr Kidiss
Créé le 15.05.20, modifié le 15.05.20

On l'espérait, c'est officiel. Le port du masque devient obligatoire, dès ce dimanche 17 mai, dans tous les commerces du pays. A l'heure où l'Algérie s'approche de la barre des 6500 cas confirmés de contaminations au coronavirus, les autorités encouragent le port du masque de protection sanitaire.

Si pour le moment, seuls les commerçants sont appelés à porter un masque de protection, le ministère de la Santé multiplie les déclarations sur l'importance du port de cet équipement pour compléter les gestes-barrières (se laver régulièrement les mains, tousser/éternuer dans son coude, utiliser un mouchoir jetable, éviter les embrassades et de se serrer la main, respecter une distance d'au moins 1 mètre avec toute personne). Alors que le SRAS-CoV-2, le virus responsable du nouveau coronavirus (Covid-19) circule de manière active en Algérie, "il est indispensable de se protéger et porter des bavettes. J’exhorte la population à le faire, même de fabrication artisanale, en respect des mesures de protection", rappelle le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid.

"Un prix plafond"

Mardi dernier, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a promis la fourniture de "7 millions de masques de protection par semaine", afin de permettre aux citoyens de mieux se protéger contre le coronavirus. Mais ces masques semblent toujours introuvables dans les pharmacies. 

Contacté par nos confrères de El Watan, Lotfi Benbahmed, ministre délégué à l’Industrie pharmaceutique, rassure : "nous sommes sur le point de finaliser, dans le cadre d’une commission intersectorielle, les modalités pour rendre ces masques accessibles au grand public, notamment la mise en place d’un prix plafond, surtout pour les masques chirurgicaux, dont cinq millions seront disponibles en pharmacie par semaine".  Avant d'ajouter que "les prix seront évidemment différents, car il y a des masques fabriqués localement et d’autres importés. Les prix varieront entre 50 à 80 DA. Les masques alternatifs qui sont fabriqués localement seront également disponibles en quantité suffisante, sachant que de nombreux ateliers de fabrication sont actuellement mobilisés à cet effet".

Source : El Watan
  • Algérie
  • Coronavirus
  • Santé publique
  • Epidémie
  • virus
  • Masque de protection

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.