Covid-19

Coronavirus : le Maroc participe aux essais multicentriques

Le Maroc s'apprête à participer à des essais multicentriques (photo d'illustration) 

Le Maroc participe aux essais multicentriques pour la recherche active d’un vaccin contre le coronavirus. Qu’est-ce que cela signifie ?

Par Sabrina El-Faïz
Créé le 18.08.20, modifié le 20.08.20

On s'active ! Au Maroc, les essais multicentriques s'apprêtent à être dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. "Le Royaume, à l’instar de ce qui se passe à l’international, va participer avec certains pays aux essais cliniques multicentriques relatifs à la Covid-19 du moment qu’il dispose de l’arsenal réglementaire et juridique lui permettant de se positionner pour obtenir la quantité du vaccin suffisante pour les citoyens dans les délais opportuns et assurer le transfert du savoir afin de garantir une autosuffisance par rapport à la production du vaccin", a expliqué le ministre de la Santé, Khalid A¨ït Taleb, dans une déclaration à la presse.

Ces tests multicentriques mettent en avant des tests établis dans de nombreux hôpitaux sur une même période, avec le même protocole. Ils peuvent avoir lieu dans différents pays en même temps afin d’établir un comparatif entre patients en fonction de la zone géographique, les origines sociales ou ethniques.

Et la loi dans tout ça ? 

Plus il y aura de tests, plus les résultats seront fiables. Ils seront d’ailleurs encadrés par la loi 28-13, qui concerne les essais organiques et les recherches sur des êtres humains ayant pour objectif de répondre à des besoins de santé publique.

Mais si la loi autorise les essais cliniques portant sur des médicaments, elle impose aussi le respect de la vie et de l’intimité du patient ainsi que son intégrité physique et psychique. Ces tests se font sur la base du volontariat. Nul ne peut être contraint à cela ou payé pour le faire.

Qui ne peut pas participer aux essais multicentriques ?

Toute personne vivant sur le sol marocain en situation irrégulière ne peut pas participer aux tests. De même pour les femmes enceintes ou qui allaitent, les mineurs, les prisonniers, ou encore les personnes en état de mort encéphalique ou comateuse vu qu’ils ne peuvent donner leur accord (sauf si cela a été fait avant ou signé par un membre de la famille).

Si le Maroc est sur la liste des participants, nous ne savons pas encore quels sont les autres pays attachés, ni le vaccin qui fera l’objet des tests.  

  • Maroc
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • virus

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.