Covid-19

Coronavirus : l’Algérie veut produire un million de tests

L'Algérie veut produire un million de tests rapides du coronavirus (photo d'illustration) 

Alors que l'Algérie est durement touchée par la pandémie de coronavirus, le gouvernement a annoncé son intention de produire, localement, un million de tests rapides du coronavirus et fait le point sur l'utilisation de la chloroquine pour traiter le Covid-19. 
Par Ammar Belahcen
Créé le 20.04.20, modifié le 21.04.20

On l'espérait, les autorités l'ont officialisée. Alors que l’Algérie manque de tests de dépistage du nouveau coronavirus (Covid-19), le ministre délégué à l’industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, vient d'annoncer la production imminente d'un million de tests rapides. Produits par une usine algérienne située dans la région de Lakhdaria, ces tests seront prêts dans les prochaines semaines, précise la Radio nationale. 

En renforçant ses capacités de dépistage, l'Algérie - qui recense au moins 2700 cas déclarés du Covid-19 - pourrait assister à un bond des cas positifs au Covid-19. Un peu comme ce qui se passe actuellement chez le voisin marocain qui entre dans une phase de dépistage massif. 

"La chloroquine a donné des résultats positifs"

Après avoir adopté la chloroquine pour traiter les cas graves de coronavirus, le ministre a déclaré, lors d’une audience à l’Assemblée nationale, que la chloroquine avait montré des résultats très positifs. Benbahmed a rappelé que son département a gelé la vente de la chloroquine dans les pharmacies, sauf en cas de nécessité impérieuse.

Le ministre a par ailleurs précisé que l'Algérie a importé 253.000 boites de chloroquine (chaque boite équivaut à un traitement). Concernant l’azithromycine qui fait partie du protocole thérapeutique, le ministre délégué a indiqué que 5 usines en produisaient localement, dont 3 ont fait don de 500.000 boîtes au ministère de la Santé. 

  • Algérie
  • Coronavirus
  • Santé publique
  • Epidémie
  • virus