Covid-19

Coronavirus : comment en parler à son enfant ?

Plusieurs manières ludiques peuvent être utilisées pour responsabiliser les enfants (Illustration) 

Alors que des millions d'enfants africains ne vont plus à l'école pour lutter contre la pandémie de coronavirus, comment peut-on expliquer la situation à nos petits ? Doit-on tout leur dire au sujet du Covid-19 ? Réponses du Docteur Imane Kendili, psychiatre addictologue et vice-présidente du Centre africain de recherche en santé (CARES). 

Par Sabrina El-Faïz
Créé le 23.03.20, modifié le 23.03.20

La pandémie de coronavirus se propage en Afrique. Du Maroc à Madagascar, une quarantaine de pays sont touchés sur le sol africain. Conséquence : plusieurs Etats ont adopté des mesures drastiques pour lutter contre le Covid-19, dont la fermeture des établissements scolaires. Les enfants sont donc confinés à la maison et certains angoissent... Une situation inédite, durant laquelle les parents devront répondre aux questions des petits. Imane Kendili, psychiatre addictologue et vice-présidente du Centre africain de recherche en santé (CARES) nous donne des astuces. 

Allodocteurs.Africa : Quels mots peut-on utiliser avec son enfant pour lui expliquer le coronavirus ? Quels sont ceux à proscrire ?

''L’enfant lit l’angoisse dans le regard de ses parents, '', Dr Imane Kendili .  Source : @DrKendiliImane

Dr Kendili Imane : Les enfants ont une grande faculté d'adaptation, ils sont en général beaucoup plus susceptibles de s'adapter que l'adulte. Il suffit par exemple d'expliquer qu'un petit virus "sale" rend malade. On peut le dessiner et lier ainsi la maladie au lavage des mains et à la propreté. En revanche, parler de mort, dramatiser et ritualiser de manière fataliste peut générer des angoisses chez l'enfant... Nous devons appliquer les moyens de prévention en gérant notre propre angoisse pour ne pas avoir un impact trop stressant sur notre enfant.

AlloDocteurs.Africa : Devons-nous partager avec eux toutes les informations, tel que le nombre de morts ?

D.K.I : Parler du nombre de morts est inutile. Parler de personnes fragiles qu’on ne voit pas, comme mamie ou papy, pour les protéger et insister sur le lavage des mains et la distance d'un mètre est plus utile.

AlloDocteurs.Africa : Et lorsqu'il sont plus âgés? Comment gérer son adolescent à la maison ?

D.K.I : Le confinement permet de passer du temps en famille, de redécouvrir les jeux de société, les repas en famille et même de ritualiser sainement une communication non violente puisque le temps le permet. Les adolescents n’ont pas besoin d être "gérés", plutôt "responsabilisés", impliqués dans le quotidien... Cela permet une meilleure affirmation de soi. C'est l'occasion de débattre !

AlloDocteurs.Africa : les parents perdent-ils leur place de protecteur suite à un tel événement? Comment faire pour que l'enfant ne se sente pas en danger ?

D.K.I : L’enfant lit l’angoisse dans le regard de ses parents ! Les parents ne sont pas éternels mais l’enfant a besoin de savoir qu’il y aura toujours quelqu’un pour s'occuper de lui. Le "je serai toujours là" n’est pas rassurant car l’enfant comprend que ce n'est pas vrai... Il a besoin pour être rassuré que maman, papa, mamie, papi, tati ou tonton soient là pour lui. C’est aussi l'occasion d’impliquer nos enfants et nos adolescents à des événements écologiques à la prévention au sens large et la réduction des risques concernant notre environnement et notre santé. Le civisme également est à l'honneur, les valeurs...

AlloDocteurs.Africa : En somme c'est une réflexion sur toute la société...

D.K.I : Oui, plusieurs dimensions philosophiques humaines et sociales peuvent aujourd'hui aider nos enfants et nos adolescents à avoir des représentations responsables communautaires engagées. Cependant, l’angoisse liée au confinement et une certaine symbolique de privation de liberté est pesante à tout âge... D’où l’importance de parler de valeurs communautaires mais aussi de "sublimer" par des activités artistiques : peinture, poterie, dessin, musique, chant, danse, cuisine, jeux de société... Pour l'enfant et pour l'adulte !

AlloDocteurs.Africa : comment responsabiliser un enfant aux gestes barrières malgré son jeune âge ?

D.K.I : Plusieurs manières ludiques peuvent être utilisées : le petit monstre Corona dessiné sur la main à laver ou se déguiser avec un masque en chevalier de l'espace ! A partir de 6 à 7 ans, nous pouvons expliquer la maladie liée à l'hygiène et inculquer les mesures de prévention. Les faire en même temps que les enfants permet de fixer le comportement au bout de quelques jours.

  • Afrique
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • Santé publique
  • Maman
  • Enfance
  • Maroc

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.