Covid-19

Coronavirus : avec plus de 6600 cas, l'Algérie songe au confinement total pour les jours de l'Aïd

Depuis la mise en place du confinement, les rues algériens sont dépeuplées (photo d'illustration)  Source : Oussama.houssam / Shutterstock

L'Algérie a franchi, ce vendredi, la barre des 6600 malades du nouveau coronavirus (Covid-19). De quoi dépasser le voisin marocain dans le nombre de contaminations et imposer un peu plus l'idée d'un confinement total, à l'approche de l'Aïd El Fitr.

Par Ammar Belahcen
Créé le 15.05.20, modifié le 16.05.20

Ça se complique ! La pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) continue de se propager en Algérie. Selon le bilan du vendredi 15 mai, 187 nouveaux cas de contaminations au coronavirus ont été enregistrés ces dernières 24 heures. Au total, l'Algérie recense 6629 cas confirmés. Un chiffre qui nous fait passer juste devant le Maroc et ses 6623 malades du Covid-19.

Ces dernières 24 heures, les autorités ont enregistré aussi 7 nouveaux décès des suites du coronavirus. Depuis son apparition sur le sol algérien, cette maladie - qui est causée par le virus SRAS-CoV-2 - a fauché la vie de 536 personnes, annonce le porte-parole du comité scientifique en charge de la gestion de l’épidémie, le Pr Djamel Fourar.

Vers un confinement total ?

Alors que la situation épidémiologique demeure inquiétante en Algérie, le gouvernement - qui s'apprête à plafonner le prix des masques -  devrait sans doute décréter un confinement total à travers toute l’Algérie, à l’occasion de la fin du Ramadan et la fête de l’Aïd. Le Comité scientifique a officiellement fait une recommandation dans ce sens au premier ministre, a révélé ce vendredi 15 mai le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid.

L’Aïd El Fitr est l’une des deux plus importantes fêtes musulmane. C’est aussi une occasion de regroupement familial, ce qui augmente les possibilités de contagion. "Nous avons demandé au gouvernement d’instaurer un confinement total les jours de l’Aïd », a indiqué M. Benbouzid, précisant avoir remis un rapport aux autorités pour interdire les visites pendant la fête de la rupture du jeûne qui marque la fin du mois sacré de ramadan. Je pense qu’il faut absolument qu’on mette tous les moyens pour éviter les rencontres et les regroupements", a assuré le ministre.

  • Algérie
  • Coronavirus
  • Santé publique
  • Epidémie
  • virus
  • Ramadan

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.