Covid-19

Coronavirus au Sénégal : Plus de 300 cas et un taux de guérison record

Le Ministre de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, en visite au Centre national de transfusion sanguine  Source : Ministère de la Santé et de l'Action Publique

La pandémie de coronavirus gagne du terrain au Sénégal. Ce mercredi, le nombre de malades a franchi la barre des 300 cas, mais le taux de guérison des cas confirmés est le meilleur de tout le continent. 
Par Barou Dembélé
Créé le 15.04.20, modifié le 24.04.20

L'exemple sénégalais? Près de deux mois après l'apparition du nouveau coronavirus (Covid-19) au Sénégal, la pandémie a infecté 314 personnes sur le territoire. Ce mercredi, la directrice de la Santé, Marie Khémés Ngom Ndiaye, a annoncé 15 nouveaux cas confirmés (dont 14 cas contacts et un cas de transmission locale). 

A ce jour, 190 personnes sont sorties de l'hôpital après avoir été déclarées guéries, alors que l'état de santé des patients hospitalisés "est stable", précise la numéro trois du ministère sénégalais de la Santé. Des chiffres qui font que le Sénégal, qui déplore deux morts des suites de la pandémie, affiche un taux de guérison de près de 60%. Un record sur tout le continent, même si les autorités sanitaires en première ligne comme le docteur Abdoulaye Bousso, directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS), appellent à les "interpréter avec beaucoup de prudence".

Comment expliquer ces résultats 

Au Sénégal, depuis l'apparition du premier cas de coronavirus, "tous les patients testés positifs ont systématiquement été hospitalisés, qu’ils présentent des symptômes ou non, et leurs contacts immédiats ont été confinés", précise Abdoulaye Bousso. Selon les médecins, l'adoption d'un traitement à l’hydroxychloroquine, depuis le 26 mars, par le professeur Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Fann, aurait joué un rôle dans la guérison rapide des malades. Ce traitement est encore à prendre avec beaucoup de prudence car il peut provoquer de nombreux effets secondaires dont certains graves. Par ailleurs, de nombreux médecins dans le monde contestent son utilisation alors qu’il se généralise en Afrique.

S'il a très peu de cas sévères, le Sénégal n'a pas pris les mesures sanitaires les plus drastiques du continent. Hormis un couvre-feu et la fermeture des frontières, le pays ne s'est pas calfeutré plus que les autres. A ce stade, le confinement n'est même pas à l'ordre du jour et le port du masque n'est pas obligatoire. Espérons juste que la population n'oublie pas que l'épidémie est encore bien présente sur notre territoire !  

  • Sénégal
  • Coronavirus
  • Santé publique
  • virus