Covid-19

Coronavirus au Maroc : que vaut la chloroquine ?

Le Maroc est l'un des premiers pays au monde à avoir généralisé l'utilisation de la chloroquine face au Covid-19 (Image d'illustration)  Source : Shutterstock

Considéré comme l'un des premiers pays au monde à avoir généralisé l’utilisation de la chloroquine pour traite les malades du nouveau coronavirus (Covid-19), le Maroc enregistre actuellement une hausse du nombre des guérisons. 

Par Badr Kidiss avec MAP
Créé le 02.04.20, modifié le 03.04.20

Et si c'était le bon traitement ? Alors que le débat sur l’efficacité de la chloroquine contre le Covid-19 fait couler beaucoup d'encre, le Maroc n'a pas hésité à utiliser ce médicament pour tenter de soigner les patients atteints par cette maladie infectieuse. Le 23 mars dernier, le ministère de la Santé a annoncé "l'introduction de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine − deux antipaludéens − dans la prise en charge thérapeutique des cas confirmés de Covid-19". 

Depuis, le nombre de cas de coronavirus guéris ne cesse d'augmenter. Mais pour Mohamed El Youbi, directeur de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, "il est prématuré de dire que les résultats du recours à ce traitement seraient concluants". Car le temps de traitement varie entre "15 et 20 jours selon l’immunité de chaque patient". 

Des analyses en cours

Pour jauger l'efficacité de la chloroquine face au coronavirus, El Youbi précise que des analyses sont effectuées pour "établir un lien entre, d’une part, le début d’utilisation du protocole basé sur la Chloroquine et les médicaments associés et, d’autre part, l’augmentation du nombre de guérisons". Mais au niveau international, les dernières études donnent espoir. 

En Chine, des scientifiques ont réalisé une étude, à l'hôpital Renmin de Wuhan, sur 62 personnes atteintes du SRAS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19. Leur rapport, rendu public ce mercredi 31 mars, montre que certains patients soignés avec de l'hydroxychloroquine n'avaient plus de symptômes (toux, fièvre) au bout de deux jours. Toujours selon cette étude, plus de 80% des sujets sous hydroxychloroquine constataient une amélioration visible de l'état de leurs poumons. De nombreux médecins sont beaucoup plus prudents et appellent à attendre de nouvelles études au vu des nombreux effets indésirables - et cas d'empoisonnements - liés à l'utilisation de cette chloroquine.

  • Maroc
  • Médicaments
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.