Covid-19

Coronavirus au Maroc et en Tunisie : vers une prolongation du confinement ?

Le Maroc et la Tunisie pourraient prolonger le confinement (photo d'illustration)  Source : Shutterstock

Alors que la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) continue de gagner du terrain au Maroc et en Tunisie, les deux pays maghrébins s'apprêteraient à prolonger le confinement et la limitation des déplacements.  
Par Badr Kidiss
Créé le 16.04.20, modifié le 16.04.20

L'annonce serait imminente. Que ce soit au Maroc ou en Tunisie, la prolongation du confinement semble inévitable. Si les deux pays ont été touchés début mars par le nouveau coronavirus (Covid-19), les deux voisins présentent aujourd'hui un bilan différent. 

Dans ces deux pays voisins où le port du masque est obligatoire, le confinement est, pour le moment, prévu jusqu'au 20 avril, soit quelques  jours avant le début du mois sacré de Ramadan. Mais il y a de fortes chances qu'il se poursuive, vu l'évolution de la pandémie de coronavirus. 

Un bilan qui s'alourdit

Le Maroc fait partie des pays durement touchés par la pandémie, avec plus de 2200 cas confirmés sur environ 11500 tests réalisés. Ces derniers jours ont même été particulièrement difficiles au Royaume, avec des bilans quotidiens très élevés. Pour le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, "un allongement de deux, trois ou quatre semaines du confinement" est possible, même si rien n'a encore été acté. 

Un peu plus loin, la Tunisie recense, à ce jour, 780 malades du Covid-19 sur un peu plus de 13.000 tests effectués depuis l'apparition du premier cas sur son territoire. Interrogé par nos confrères d'El Watan, le professeur Hechmi Louzir, directeur général de l’Institut Pasteur de Tunis, assure que "l’évolution de la pandémie exige la poursuite des mesures préventives, pour éviter une toujours possible propagation horizontale catastrophique du virus".

Ramadan à l'épreuve du confinement

Comme il y a de fortes chances que le confinement se poursuive dans ces deux pays qui imposent le port du masque de protection, il faudra accepter l'idée d'un ramadan 2020 sans soirées à la mosquée. Il faudra s'adapter à un Ramadan confiné, et respecter tous les gestes barrières (se laver régulièrement les mains au savon ou au gel hydroalcoolique, éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs jetables, respecter la distanciation sociale) pour éviter la propagation du coronavirus. 

Mais l'espoir d'un allègement des mesures du confinement avant la fête de l'Aïd Al Fitr existe. Pour qu'il se concrétise, il faudra être patient et respecter toutes les mesures sanitaires annoncées par le gouvernement. 

  • Maroc
  • Tunisie
  • Coronavirus
  • Ramadan
  • virus
  • Santé publique