Covid-19

Coronavirus au Cameroun : comment les autorités veillent au port du masque

Au Cameroun, en cas d'absence de masque, les contrevenants s'exposent à une amende (photo d'illustration)  Source : Shutterstock

Alors que le coronavirus continue de se propager dans le pays, de nombreux Camerounais boudent le port du masque. De quoi pousser les autorités à sanctionner tous ceux qui n'ont pas de protection, notamment à Yaoundé ou encore, à Maroua. 

Par Fabrice Beloko
Créé le 20.05.20, modifié le 20.05.20

C'est la phase répressive ! Après plusieurs jours marqués par la pédagogie concernant l'obligation du port du masque au Cameroun, les contrôles de police se multiplient dans les quatre coins du pays. Pour veiller au port d'une protection dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, le préfet du Diamaré, Jean Marc Ekoa Mbarga, a chargé les forces de l’ordre de faire respecter cette obligation. Une décision qui intervient alors que le nombre de Camerounais atteints par le nouveau coronavirus (Covid-19) ne cesse d'augmenter et que "plusieurs personnes ne portent pas de masque" dans la ville de Maroua.

Dans les rues de Yaoundé, les forces de l'ordre veillent au port du masque de protection Source : AlloDocteurs Africa / Fabrice Beloko

"Certains gardent le masque dans la poche de leurs habits. Ils ne mesurent pas l’ampleur de la situation. Il fallait passer à l’étape supérieure", regrette le préfet. A Yaoundé, on observe aussi un relâchement général. Face à cette situation, le préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila, a lancé la riposte pour s'assurer du respect de toutes les mesures sanitaires qui permettent de se protéger et protéger les autres du coronavirus. "Des contrôles visant le respect du port systématique du masque et le respect de la distanciation sociale dans les débits de boissons et les véhicules de transport en commun" ont débuté le 14 mai, prévient Tsila dans un communiqué de presse.  

 

"Obligatoire jusqu'à nouvel ordre"

Pour veiller au port du masque et s'assurer du respect de la distanciation sociale, les services de la police et de la gendarmerie nationale sont mis à contribution. A Yaoundé, les forces de l’ordre ont intensifié le contrôle dans les arrêts taxis, les marchés et autres lieux publics. A Maroua, "tous les accès aux différentes artères de la ville sont contrôlés. Les personnes n’ayant rien pour se couvrir ne peuvent accéder aux différents axes principaux de la ville. Nous les invitons à acheter un masque ou à se munir d’une écharpe", explique un agent de la police qui a requis l’anonymat. Dans ce chef-lieu de la région de l’Extrême-nord, en cas d'absence de masque, les contrevenants s'exposent à une amende allant de 2000 à 6000 FCFA

Alors qu’il était invité à la CRTV le 8 mai dernier, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie rappelle que "le Cameroun n’a pas encore vaincu le coronavirus". A la date du 20 mai à 20h, le Cameroun recense plus de 3500 malades du Covid-19. A ce stade, les autorités déplorent près de 150 décès des suites du coronavirus. Lors de son adresse à l’occasion de la fête Nationale célébrée le 20 mai, le chef de l’Etat Paul Biya a précisé que "le port du masque dans l’espace public restera obligatoire jusqu’à nouvel ordre".  

  • Cameroun
  • Coronavirus
  • Yaoundé
  • virus
  • Epidémie
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.