Covid-19

Coronavirus : 600 millions d'euros pour financer la fabrication de vaccins en Afrique

L'Afrique du Sud veut fabriquer ses propres vaccins contre le Covid-19 (Image d'illustration) 

Le géant pharmaceutique Aspen, basée en Afrique du Sud, devrait recevoir 600 millions d'euros de fond pour relancer la fabrication de vaccin anti-covid dans le pays. 

Par Alicia Mihami avec AFP
Créé le 01.07.21, modifié le 01.07.21

L'Afrique s'organise pour fabriquer ses vaccins ! Face au Covid et aux lenteurs du programme Covax, le continent a décidé de se lancer lui-même dans la fabrication de vaccins. Et c'est l'Afrique du Sud qui mène la danse. Après avoir annoncé se doter d'un centre de transfert de technologie pour les vaccins anti-Covid à ARN messager, le pays s'assure un investissement massif pour financer sa production de vaccins. 

Une série d'annonce qui survient alors même que l'Afrique, où seulement 1% de la population est vaccinée, fait face à une troisième vague virulente du Covid-19. Plus question donc de dépendre de l'aide à l'approvisionnement de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l'Union africaine (UA). Mais pour être en mesure de produire ces vaccins, il faut des financements. La société financière internationale, (IFC), l'institution de développement de la Banque mondiale axée sur le secteur privé dans les pays émergents, a annoncé un financement de 600 millions d'euros pour Aspen, "afin de soutenir le développement de vaccins pour les pays africains". L'enveloppe sera cofinancée par des institutions de développement françaises, allemandes et américaines.

Stopper la pandémie pour relancer l'économie

Le département d'État américain a salué l'annonce de l'IFC, affirmant que ce financement "soutient l'objectif de l'administration d'augmenter la production de vaccins, investir dans l'ingéniosité et la résilience de l'Afrique et d'aider la communauté mondiale à vaincre cette pandémie". Produire des vaccins sur le sol africain devient une urgence, car les conséquences sont non seulement sanitaires mais aussi économiques . "Le fait que nous n'ayons que 1% de la population africaine vaccinée rendra la reprise plus lente",  selon le directeur de l'IFC, Makhtar Diop, pour qui la vaccination est essentielle au redressement économique de l'Afrique après la pandémie. 

Les gouvernements africains et l'OMS ont régulièrement appelé les pays les plus dotés à soutenir les Etats en manque de vaccins. Les pays occidentaux se sont vu reprocher de n'avoir pas encore tenu leur promesse de fournir un milliard de doses aux Etats les plus pauvres. Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a plusieurs fois dénoncé un "apartheid vaccinal" favorisant les pays riches. 

Une course contre le variant Delta

Et la production pourrait démarrer assez rapidement : Aspen importe déjà dans son centre de Port-Elisabeth (Sud-Est), les composants du vaccin américain Johnson & Johnson pour les conditionner sur place. Et l'entreprise pharmaceutique "recherche activement des possibilités d'étendre et renforcer la fabrication" de vaccins, a-t-elle affirmé dans un communiqué.

L'Afrique du Sud et l'Inde sont également à la tête d'une campagne pour la levée temporaire des brevets sur les vaccins contre le Covid-19 afin de permettre à chaque pays de produire des versions génériques moins chères. Avec environ 5,5 millions de cas recensés pour 142.000 décès sur 1,3 milliard d'habitants, l'Afrique reste le continent le moins touché au monde après l'Océanie. Mais la troisième vague en cours inquiète les spécialistes, qui redoutent la très forte contagiosité du variant Delta. 

  • Coronavirus
  • Vaccin contre le Covid
  • Epidémie
  • Santé publique
  • Afrique du Sud

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.