Covid-19

Comment l'Algérie est devenue l'épicentre africain du nouveau coronavirus

L'Algérie est le pays africain le plus touché par le nouveau coronavirus (Illustration)  Source : Pixabay

Avec 17 cas confirmés de Covid-19, l'Algérie est le pays africain le plus touché par le nouveau coronavirus. Mais comment l'épidémie s'est propagée aussi vite au coeur du Maghreb ? AlloDocteurs.Africa vous dit tout. 
Par Badr Kidiss
Créé le 05.03.20, modifié le 05.03.20

L'Algérie est en alerte ! Le 25 février dernier, la maladie à coronavirus (Covid-19) s'est déclarée sur son territoire. La première personne infectée était un Italien qui a été rapatrié en Europe. Une semaine plus tard, une mère et sa fille ont été contaminées par le Coronavirus après avoir reçu la visite d'un ressortissant algérien installé en France. Quelques heures plus tard, l'Algérie a basculé pour connaître une explosion de cas confirmés de nouveau coronavirus (Covid-19). 

Selon le dernier décompte officiel, on dénombre 17 cas dans le pays. Parmi ces malades, 16 personnes infectées "ont été enregistrées dans la même famille", précise le ministère de la Santé. Et ce chiffre pourrait même être revu à la hausse puisque deux patients ont assisté à... un mariage à Alger. Si à l’heure actuelle, les autorités algériennes précisent qu'"il n’y a pas d’autres cas de Covid-19 en dehors de cette famille", le danger reste présent et tout le pays retient son souffle.  

L'inquiétude monte

"On peut être amenés à confirmer d’autres cas positifs au virus, à cause des étrangers qui viennent des pays où la transmission est active", explique Djamel Fourar, directeur de la prévention et de la lutte contre les maladies transmissibles au ministère de la santé.  Il n'en fallait pas plus pour inquiéter les Algériens qui, comme les Européens, se ruent sur les désinfectants et les masques, à tel point que les prix explosent. Pour mettre fin à cette surenchère, les autorités ont dû interdire l'export des masques de protection. 

Si l’épidémie devait se propager en Afrique aussi vite qu'en Europe, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les hôpitaux du continent pourraient être "submergés". Certes, on en est encore loin mais la psychose gagne le pays alors que 49 cas suspects sont placés en isolement dans les hôpitaux algériens. Les résultats de leurs analyses sont attendus d'ici la fin de journée. 

  • Algérie
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • Santé publique
  • Afrique
  • Pneumonie