Covid-19

A Casablanca, épicentre marocain de l'épidémie de Covid-19, les hôpitaux saturent

A Casablanca, nombreux sont les hôpitaux qui n'arrivent plus à accueillir des patients Covid (photo d'illustration)  Source : AlloDocteurs Africa / Simo Shafii

La région Casablanca-Settat compte le plus grand nombre de patients infectés par le coronavirus (Covid-19) au Maroc. Mais face à l'afflux des patients, les hôpitaux de la capitale économique du royaume saturent.

Par Badr Kidiss
Créé le 09.09.20, modifié le 09.09.20

La situation se complique au royaume chérifien ! Après avoir été cité en exemple dans la lutte contre le coronavirus, le Maroc assiste à une augmentation inquiétante du nombre de contaminations au SARS-CoV-2, le virus responsable de la Covid-19. Même si Casablanca vient d'être verrouillée, les autorités ne cessent d'identifier de nouveaux cas de coronavirus. Rien que ce mardi 8 septembre, la région Casablanca-Settat a enregistré 737 nouveaux cas dont 628 dans la ville de Casablanca. 

Dans cette région où se trouve trois hôpitaux de campagne, ces structures assuraient, fin juillet, l'essentiel de la prise en charge des personnes atteintes par la Covid-19. Seuls quelques étaient admis et suivis dans les hôpitaux casablancais. Mais depuis, la situation sanitaire s'est encore dégradée. Chaque semaine, Casablanca déplore au moins 50 décès des suites du coronavirus et on estime qu'elle recense environ 45% des cas critiques. Des chiffres qui ont poussé le roi Mohammed VI à appeler, en août, à plus de civisme en avertissant qu'à défaut "le nombre de contaminations et de décès ira crescendo" et que "les hôpitaux ne seraient plus en mesure de faire face à la pandémie". 

Un test PCR de moins en moins accessible

Face à la recrudescence des foyers de contamination au nouveau coronavirus au coeur de Casablanca, les citoyens ont du mal à réaliser un test PCR pour diagnostiquer la maladie. Certes, les autorités ne cessent d'augmenter le nombre de laboratoires habilités à réaliser ces tests. Mais même si cet examen est payant, des queues de plus en plus longues se forment chaque jour devant ces laboratoires. 

Si le Maroc réalise aujourd'hui, chaque jour, environ 25.000 tests de dépistage du coronavirus, nombreux sont les professionnels de la santé qui espèrent que ce chiffre soit revu à la hausse. Le Syndicat National des Médecins du Secteur Libéral du Maroc a notamment appelé le ministère de la Santé à multiplier le nombre de laboratoires qui effectuent le test PCR. 

Un appui logistique

Pour aider les hôpitaux de la capitale économique à faire face au coronavirus, les autorités ont décidé de passer à l'action. Le nombre de lits des différentes institutions sanitaires qui prennent en charge la Covid-19 à Casablanca est passé de 1200 à 4000, depuis l'apparition de cette maladie infectieuse sur le sol marocain. Mais ce n'est pas tout...  

"Casablanca profitera d'un appui logistique important, de la mobilisation de ressources humaines et de l'augmentation de la capacité des services de réanimation", a expliqué le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, ce mardi 8 septembre. Avant d'ajouter que la "la situation telle qu'elle est aujourd'hui, reste maîtrisable et contrôlable, mais nous avons l'obligation et le devoir de mettre le dispositif nécessaire pour faire face à une telle recrudescence du nombre de cas graves".

  • Maroc
  • Casablanca
  • Coronavirus
  • hôpital
  • Epidémie
  • virus

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.